Carnet de route en Thaïlande

Une fois la frontière Birmanie-Thaïlande passée, nous avons trouvé un auto-preneur direct pour Kanchanaburi, située à seulement 1h15. Nous hésitions avec Bangkok, mais l’idée de se retrouver dans une grande ville ne nous réjouissait pas. On s’est trouvé un bungalow dans une guest-house juste au bord de la rivière. On avait envie d’y rester plusieurs jours pour se reposer, faire une lessive, rédiger les articles et MANGER ! Et oui, notamment dans le sud de la Birmanie, on a vraiment mangé beaucoup de riz et de nouilles de riz, et en arrivant en Thaïlande, c’est le choc : pizza, burger, sandwich, frites. En Birmanie, on ne trouve aucun Macdo par exemple. Donc autant vous dire que le premier soir ce fût pizza au fromage et pizza au nutella/banane/boules de glace. C’est une ville touristique, les touristes sont principalement venus d’Australie. Des bars brandissant leur drapeau, des restaurants affichant leurs plats culinaires. Maou, première fois en Thaïlande, découvre dès le premier soir ce que ces hommes seuls sont venus chercher ici : de la compagnie thaïlandaise. L’ambiance est un peu étrange, on préfère celle de notre guest-house, plus tranquille. Enfin, pas tant, car Géo a failli marcher sur un serpent qui arpentait le sol de la terrasse. Heureusement, la propriétaire l’a chassé à l’aide… d’une bombe anti-moustique !

Aux alentours de la ville, ce ne sont pas les activités qui manquent : des centres d’éléphants, des parcs nationaux, des cascades etc. On a choisi de se rendre dans le grand parc d’Erawan où se trouvent sept cascades. On avait oublié qu’on pouvait trouver des belles routes en Asie. Ici, pas de nids de poule, ni de route qui se transforme en chemin, c’est une belle longue et ligne droite qui s’annonce.

En chemin, on s’arrête dans un sanctuaire d’éléphants qui propose des balades sur leur dos, de les nourrir ou de les baigner. Pour nous, ce sera juste un petit moment à jouer avec un éléphanteau de 9 mois. Les tarifs tournent autour de 60 euros/pers pour 5 heures avec eux.

Une fois arrivés au parc national, notre impression : c’est beau, bien aménagé, grand. On croirait qu’on est dans un parc d’attraction. Il y a beaucoup de monde sur les lieux, les deux premières cascades sont bondées. On se rend compte qu’on n’est pas arrivés de bonne heure et qu’il faut qu’on file pour atteindre la septième cascade. En chemin, on se baigne à plusieurs reprises dans les multiples bassins. On est en pleine forêt, les cascades s’enchaînent, c’est vraiment beau et le cadre est agréable. Plus on monte, moins il y a de monde. La couleur de l’eau est turquoise à se demander s’ils ne mettent pas des pastilles de couleur. Ça fait tellement du bien de se baigner par cette chaleur ! On a à peine le temps de prendre quelques photos que l’on se fait déjà chasser, il faut redescendre à la première cascade.

On a terminé la journée en se rendant sous l’arbre géant appelé « Giant Monkey Pod Tree ».

On a aimé Kanchanaburi pour son cadre, sa rivière, la nature qui l’entoure et moins pour l’ambiance nocturne qui y règne dans la zone touristique.

On passera ensuite, comme vous le savez, trois jours sur la route à faire du stop avant de s’arrêter à Koh Phi Phi, île paradisiaque au large de Krabi.

Ayant mis une croix sur les îles du Pacifique et sur les Philippines, on s’était mis d’accord qu’on irait sur une île de la Thaïlande. On avait très envie de se faire une belle plongée et de se re-baigner dans une eau turquoise.

L’île se compose de deux collines rattachées par un bras de terre sur lequel se trouvent tous les commerces et hôtels.Il y a énormément de choix à ces deux niveaux, peut-être un peu trop… On s’est trouvé une chambre bon marché et bien placée. On y passera 4 jours. Sur l’île, on peut clairement se la couler douce sur la plage principale tout en sirotant son cocktail, ou bien crapahuter dans les collines. Pour nous, c’est l’option deux, on ne tient pas en place, on veut toujours en voir plus 🙂 Le premier jour, on a longé la côte, allant de plage en plage, toutes plus paradisiaques les unes que les autres. On a fait beaucoup de halte baignade. Ce qui est plaisant, c’est que l’on peut vite s’éloigner de la zone touristique de l’île et se retrouver dans un coin paisible. On traverse de beaux resorts qui se fondent dans la nature.

Le deuxième jour, on décide d’aller faire du snorkeling à l’extrémité de l’île. Pour y arriver, on marche pendant 2 heures en pleine forêt et surtout sous une chaleur étouffante. On loue des masques et on découvre que c’est marée basse… Finalement, on arrive quand même à nager au milieu des coraux dans 50 cm d’eau.

Le ciel se noircit, il faut reprendre la longue route. On décide de remonter par un autre chemin. On découvre des dizaines et des dizaines de maisons à l’abandon dans la forêt. Pourquoi construire autant ? Pourquoi détruire autant de forêt pour répondre à la soif d’argent d’une poignée d’hommes.

Bref, toujours pas de pluie, mais ce long chemin qui nous attend. Surtout quand on tombe sur des obstacles… « oh des singes » ! Mais plus on s’approche, plus ils nous montrent leurs dents. On ne s’aventure pas. Géo, ayant travaillé dans un refuge pour singes en Bolivie, sait qu’il ne faut pas rivaliser avec eux. On rebrousse chemin, bifurquons sur un autre, mais ils sont là aussi. On ne fait pas les malins et heureusement pour nous, cette fois-ci, il y a des locaux à côté. On leur dit qu’on n’arrive pas à traverser à cause des singes qui ont l’air agressifs. Ils nous regardent avec insistance et montrent leurs dents ! D’abord, ils rigolent. Puis, nous donnent un bâton et des pierres. Même armés, on leur demande de nous accompagner. Bon, en fait, la technique est de foncer tout en faisant du bruit. Ils nous apprennent qu’on est sur le territoire des singes.

Une fois passé cet obstacle, on se débarrasse de nos pierres et arrivons par hasard au point du vue… au moment du coucher du soleil. Quelle récompense ! Le plus beau depuis le début du voyage. Moment magique 🙂 Et contents de retourner parmi la civilisation.

Le lendemain : matinée plongée sous marine au large de Koh Phi Phi. Étant en basse saison, on a le bateau pour nous seuls et plongeons que tous les deux avec notre guide. On a vu : un requin à pointe noir, tortues, bancs de poissons, homard, murènes, serpent, poisson lion, poisson scorpion et poissons multicolores. On a également pu voir Maya Beach, lieu de tournage du film « la Plage » avec Leonardo Dicaprio.

 

On a aimé Koh Phi Phi pour ses eaux claires, son beau fond marin, son point de vue panoramique, sa forêt et moins aimé car haut lieu touristique, prix élevés et aucun contact avec les locaux.

Voilà pour notre aventure en Thaïlande ! On a vraiment rencontré des gens extraordinaires et nous y reviendrons sûrement car nous n’avons fait qu’une petite partie. Beaucoup d’îles restent encore à découvrir.

Ca peut aussi vous intéresser !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *