Rencontre avec avec les Orangs-Outans de Bukit Lawang, Sumatra.

Il existe deux endroits dans le monde où il est encore possible de voir des orangs-outans : dans un centre de préservation à Bornéo en Malaisie où directement dans la jungle de Sumatra !

Vous l’avez compris, notre venue sur l’île de Sumatra a été motivée par notre envie de voir les…orangs-outans. Après une bonne nuit réparatrice au Zen Hostel, tout près de l’aéroport, nous avons été démarchés par un homme qui nous a mis en relation avec l’agence de trek Bukit Lawang travel. En discutant avec lui et en parcourant leur site internet, on se rend compte que les prix pratiqués sont corrects et les avis positifs. On a déjà hâte d’y être ! Il faut tout de même savoir une chose, il n’est pas sûr de voir ces primates lors de l’excursion, même s’il reste entre 5000 et 6000 orangs-outans dans la jungle. C’est donc mère nature qui décidera mais nous voulons tenter l’expérience !

Après un long trajet en bus local, nous voilà arrivés à Bukit Lawang, aux portes de la jungle  ! Arrivés sur place, un jeune homme nous attend sur son scooter brandissant une affiche « Geo » ! Avec son collègue, ils nous emmènent voir un bel hôtel situé au bord de la rivière mais dépassant notre budget. Ils nous trouvent finalement une charmante guest-house « Bukit Lawang Indah » à 70 000 roupie la nuit (environ 4 eur). On est bien contents d’être enfin arrivés et installés, l’endroit est charmant et c’est un des repaires des guides de trek. Et surtout, on y mange délicieusement bien ! Le soir, Sophian, le manager de l’agence qu’on avait eu au téléphone plus tôt dans la journée, vient boire un verre à notre table. On évoque ensemble le déroulement du trek sur une journée (horaires, déjeuner compris et retour en rafting), il nous parle de la faune environnante et de Bukit Lawang. Tout ceci sur un ton très sympa et amical. 

Village de Bukit Lawang

A Bukit Lawang, petit village réputé pour observer les derniers orangs-outans d’Indonésie, on est forcément sollicités de toutes parts pour les treks. Les prix étant tous plus ou moins identiques, on décide de faire le trek le surlendemain avec l’équipe de Sophian.

La veille, nous avons rencontré et interviewé Francine Néago (cf article ici), elle nous raconte des anecdotes et nous donne des informations sur les Orangs Outans. Nous sommes excités à l’idée d’en voir de nos propres yeux et ne pensons plus qu’au trek qui nous attend le lendemain.

Le trek avec Bukit Lawang Travel

Le départ se fait à 9h depuis notre guest-house. On est deux couples pour deux guides. L’un pour ouvrir la voie et repérer en amont les animaux et l’autre pour nous assister (passages difficiles, préparer à manger, choisir un autre itinéraire etc.).

Nos guides sont Teson et Zuri. Ils commencent par nous expliquer la flore lorsque l’on traverse la forêt d’hévéas dont la sève est récoltée pour faire du caoutchouc. A moindre échelle que les plantations de palmiers pour l’huile de palme, ces plantations participent à la déforestation et à la disparition de la faune.

A droite,Teson et Zuri, nos guides
Hévéa
Sève d’Hévéa

Puis, on entre rapidement dans la jungle. On tombe rapidement sur les singes de l’espèce « feuille de Thomas ». C’est la première fois que nous en voyons. Pas étonnant puisqu’ils sont endémiques de l’île de Sumatra. Ils ne sont pas craintifs, nous pouvons donc les observer de près.

Singe  » feuille Thomas »

C’est après vingt minutes de marche que nous voyons nos premiers orangs-outans, une belle bête d’une centaine de kilos perchée dans son arbre et pendue à sa branche ! Nous sommes soulagés et admiratifs. Nous qui craignions de n’en voir aucun, la poisse ne sera pas a nos côtés cette fois-ci !

D’autres touristes partis eux aussi en trek s’y trouvent agglutinés. Cependant, cela ne nous empêche pas de nous approcher à seulement quelques mètres des ces beaux animaux au poil cuivré ! 

C’est magique, nos yeux ne peuvent plus se défaire d’eux. Certains guides leur donnent des bananes pour faire durer le plaisir. Notre agence ne partage pas ces valeurs car dans la jungle, il n’y a pas d’arbres fruitiers. Il faut laisser les animaux se nourrir par eux-mêmes. Ils finissent par avancer d’arbre en arbre, un guide manque de se recevoir une branche qui tombe à quelques centimètres de lui. Nous les suivons pendant que le groupe des touristes se disperse. Nos guides nous montrent les nids des orangs-outans. Chaque jour, les orangs-outans prennent le temps de réaliser leur nid en seulement 30 min. Il savent tisser, ce savoir semble être inné chez eux. Avec leur poids, et la hauteur des nids, il est préférable que ça soit du solide! Solitaires et nomades ils abandonnent chaque jour leur nid où ils n’y passent qu’une nuit.

Après les avoir observés pendant 30 minutes, on continue notre chemin et faisons une pause fruits préparés par nos supers guides : ananas, pastèque, bananes. Teson en profite pour nous donner des informations sur les orangs-outans et prend plaisir à répondre à nos question.

Pause fruits bien appréciée

    Une fois les fruits terminés, on reprend le chemin et tombons 30 minutes plus tard sur Jackie et son bébé, un orang-outan connu des guides. Il est très gentil et pouvons prendre des photos de lui. On ne peut pas les toucher à cause de notre anti-moustique appliqué sur notre peau. En les touchant, on pourrait leur transmettre des maladies. Les orangs-outans partagent 97 % de notre ADN et ont les mêmes maladies que nous. Ici, en Indonésie, orang-outan signifie «  Homme de la forêt », nous comprenons mieux pourquoi ! 

Cerise sur le gâteau, ce Bébé Orang Outan !

Après le déjeuner durant lequel on aperçoit un paon, on croise un guide qui nous avertit que Mina est dans les parages. La fameuse orang-outan « agressive ». Elle a été adoptée par des villageois et maltraitée avant de rejoindre la jungle. Ici, tout le m

onde connaît Mina, c’est un peu l’attraction du trek. Tout le monde veut la voir mais pas de trop près. Quand nous nous l’apercevons au loin, notre guide part à sa rencontre et nous restons à distance. Pendant qu’il lui donne à manger, l’autre guide qui nous escorte nous demande d’avancer. A un moment, il nous demande de reculer rapidement. Mina serait-elle en train de nous suivre ? On ne sait pas trop mais on exécute ! Nous prenons finalement un autre chemin où nous pouvons observer Mina et son petit. Quant au guide qui est auprès d’elle, il doit se dépêcher de partir une fois qu’il lui a donné à manger. Il arrive que Mina les suive quand la collation est terminée.

Nous continuons notre randonnée en empruntant des chemins escarpés. La végétation est luxuriante, nous ressentons pleinement l’ambiance de la jungle.

L’arbre qui les rend les femmes… sirènes!
Grosse fourmi de la jungle

Une fois arrivés en bas, nous apercevons la rivière. Après avoir marché toute la journée, il est temps de repartir. Il est 16h30 et nous montons sur des pneus gonflables pour redescendre en rafting rejoindre le village de Bukit Lawang ! Nous avons des images plein la tête et repartons avec la satisfaction d’avoir vu ces animaux qui nous paraissent à la fois si étrangers et à la fois familiers.

Même si, plus jeunes, nous avions déjà vu des Orangs-outans dans des zoos, nous avons eu le sentiment de redécouvrir l’animal. Nous avons été fascinés de pouvoir les observer dans leur milieu naturel et recommandons vivement cette expérience unique. Nous vous conseillons de venir jusqu’ici pour observer ces grands singes en voie d’extinction

Comme nous l’avions déjà évoqué dans un autre article, ils sont menacés par la déforestation, leur habitat se restreint et diminue chaque jour au profit de la plantation de palmiers pour récoler l’huile de palme. Ces animaux qui rappelons-le ont du mal à s’adapter, se retrouvent sans nourriture et meurent au fil du temps .

Les estimations indiquent qu’ils disparaîtraient avant 2030….

Infos pratiques

Si vous allez sur l’île de Sumatra en Indonésie (et même si vous ne comptez pas y aller), nous vous conseillons vivement de vivre cette expérience unique. Pour vous faciliter la tâche, nous vous laissons les coordonnées des guides qui nous ont accompagnés dans la jungle. Professionnels et drôles, leur prix est bon marché !

Sophian : -numéro +6282361510993

                 -fb : bukitlawangtravel

                 -mail : hello@bukitlawangtravel.id

Se rendre à Bukit Lawang depuis l’aéroport

Il y a bien sûr toujours l’option la plus facile mais la plus chère : le bus touristique ! Pour 190 000 roupies indonésiennes (environ 11 eur), vous vous rendrez directement à Bukit Lawang. Mais, ce prix prohibitif pour seulement 112 km nous a fait pencher pour la solution de transport local à 65 000 roupies (moins de 4 eur). Départ de l’aéroport en bus jusqu’à Binjai, puis mini-bus jusqu’à Bukit Lawang. La route est très très cahoteuse ! Durée totale du voyage : 5h.

 

Ca peut aussi vous intéresser !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *