Marlon, Colombie

Arrivés à Capurgana, à la frontière du Panama, nous avons trouvé un bungalow pour séjourner quelques jours. Quand Géo est allé faire du feu pour chauffer de l’eau pour son thé, il a demandé un briquet à un mec qui était assis à côté. Ce Colombien avait plein de choses à raconter. On en a profité pour l’inviter le lendemain autour de quelques bières et lui a ramené un fond de rhum pour qu’il nous raconte davantage sa vie…

Comment tu t’appelles ? Quel âge as-tu ?

Je m’appelle Marlon, j’ai 27 ans.

Que est ton plat préféré ?

Ce que je préfère, ce sont les fruits de mer. J’aime le ceviche, un plat typique d’Amérique du sud qui est revisité dans chaque pays. J’aime quand c’est mixe (poulpe, langoustine, crabe etc.) .

Que fais-tu en ce moment ?

Ça fait 7 ans que j’alterne petits boulots et voyages en Amérique du sud. Ma passion pour le voyage vient de mes nombreux déplacements professionnels que j’effectuais partout dans le pays. Je n’ai toujours pas de situation fixe. Je pars des fois quelques mois puis je rentre dans ma ville natale, à Ibagué en Colombie. La dernière fois, je suis parti 3 mois en allant de l’Équateur au Pérou jusqu’au Chili. Quand je rentre je loue un logement, c’est assez facile. J’ai fait l’armée pendant un an et demi, ça m’a appris à me débrouiller. J’ai beaucoup aimé cette période. D’ailleurs, je voyage toujours avec ma tente.

Quel métier aurais-tu aimé faire ?

J’aimerais être chef cuisinier, j’ai fait des études que je n’ai pas terminées. Je voudrais reprendre la cuisine notamment la pâtisserie.

Quel métier est le plus prestigieux selon toi ?

Le meilleur c’est la politique. Tu fais rien et tu gagnes beaucoup (ahah). Des photos circulent où on les voit dormir sur leur lieu de travail, c’est une honte.

Quel est ton rêve le plus fou ?

Continuer à voyager encore plus loin dans le monde.

Comment se dit «  voyager » dans ta langue ?

On dit Viajar.

Que penses-tu du fait d’avoir quitté notre job pour voyager un an ?

Je pense qu’il faut faire des sacrifices dans la vie pour se permettre de voyager. Je ferais la même chose à votre place.

Quel est le personnage historique que tu préfères ?

Pablo Escobar, sans hésiter. Je trouve que c’est avant tout un homme très intelligent et rusé. Il a aidé les pauvres, il faut le reconnaître. Finalement, c’est ceux de droite et les riches qui ne l’aiment pas. Pablo Escobar était fortuné et a même proposé de racheter la dette extérieure de la Colombie. Pour moi, il n’est pas mort. Ce n’est pas possible.Il avait tellement d’hommes qui le protégeaient qu’il ne pouvait pas se faire attraper. Puis, entre nous, il n’était pas aussi gros et ne ressemblait pas à la photo qu’on voit lors de sa mise à mort.

Tu sembles être engagé, non ?

Effectivement, je suis skinhead d’extrême gauche. (il nous montre ces nombreux tattoos dont un énorme skinhead dans le dos ainsi que «  OI » sur son genou, montrant son appartenance au mouvement) . Même si je ne me rase pas les cheveux, ça fait 10 ans que je suis Skinhead.

A Ibagué, un soir, j’étais avec mes amis et 30 skinheads sont arrivés à une soirée pour en découdre. Ils étaient redoutés, mes amis sont partis en courant. Ce soir là, je me suis battu contre deux d’entre eux. Puis, avec le temps, j’ai appris à les connaître et à lire davantage sur le mouvement. C’est alors que et je suis à mon tour devenu skinhead.

Je partage leurs idées d’extrême gauche, communiste. Je veux m’engager à ma façon pour la lutte des classes et la reconnaissance de la classe ouvrière. Il faut dire qu’en Colombie, excepté le 1er mai, il n’ y a pas de manifestations. Les gens se bougent peu pour changer les choses par peur notamment des conséquences avec les forces de l’ordre…

Parfois je rencontre des skins de l’ultra droite, ça part toujours en bagarre. Avec beaucoup d’entre eux, ça ne sert à rien de parler. Les ultras droites sont haineux envers les juifs, noirs, punks et ceux de la gauche.

Quelle est la fête que tu préfères ?

Je préfère la fête d’où je viens qui s’appelle « San Pedro y San Juan » qui se déroule la dernière semaine de juin et première de juillet. Durant ces 15 jours, c’est la fête, il y a de nombreux défilés (chars confectionnés par les écoles, quartiers, entreprises.) Il y a même une élection de miss. En Colombie, chaque région à sa fête. Par exemple, à Medellín, c’est la fête des fleurs.

Quelle est, pour toi, la valeur la plus importante ?

La sincérité.

Que penses-tu du président actuel ? Quelles sont tes attentes du gouvernement ?

Le président est d’extrême droite, c’est une poubelle, il ne sert à rien. Moi, je suis apolitique. Aujourd’hui, il y avait des élections anti-corruption, quasi personne n’a voté. Ici, personne ne se bouge.

Quant au gouvernement, j’attends une répartition des richesses. Et plus urgemment, qu’il ferme les frontières afin d’arrêter l’immigration massive de Vénézuéliens.

Peux tu nous résumer la situation au Venezuela et les conséquences de l’immigration massive en Colombie ?

C’est fou ce qui se passe au Venezuela. A cause de la politique menée par Maduro et la chute du pétrole, le pays subit une grosse crise économique. Au Venezuela, ils ne produisent rien, ils misaient tout sur le pétrole. Maintenant, Les Vénézuéliens n’ont plus d’argent. Ça craint là bas, du coup ils fuient leur pays. Récemment, ils ont libéré tous les prisonniers qu’ils ne pouvaient plus nourrir. Des meurtriers sont maintenant en liberté.

Le problème c’est que cette immigration massive apporte du chômage, de l’insécurité et des problèmes de santé et d’hygiène en Colombie. Par exemple, l’hépatite B et la fièvre jaune commencent à réapparaître dans le pays.

Que connais-tu de la France ?

Je vous connais ! (ahah) A part vous, je dirais le pain français, la tour Eiffel et le fromage…

Où aimerais-tu voyager ?

Si je dois choisir trois pays, ça serait la France, la Suisse et la Chine (j’aime tout ce qui est moyen-orient, Asie et la nourriture )

Sur une île déserte, choisis 3 objets que tu emporterais avec toi.

– couteau suisse

– masque de plongée

– un très gros joint de weed

Quelle est la femme idéale selon toi ?

Une femme qui n’aime pas la fête car moi… j’aime trop la fête. Il me faut une femme qui me cadre. Malheureusement les Colombiennes aiment la fête !

Que devons-nous retenir de la Colombie ?

Les paysages…

Ca peut aussi vous intéresser !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *