Tout savoir sur un safari en Afrique australe !

Point d’eau à Etosha

Nous avons reçu de nombreuses questions concernant le safari. On a alors décidé de faire un article pour vous aider à choisir, préparer et profiter au mieux de votre safari.

Voyageant depuis plus d’un an, nous voulions terminer ce voyage par un safari. En prenant des renseignements sur différents forums et blogs, on a pu lire tous les prix. Nous voulions que cette expérience soit la plus économique possible et pour cela la solution est de faire son safari par soi-même, en louant un véhicule.

Nous vous conseillons vivement de télécharger l’application gratuite « iOverlander » qui concerne le monde entier. Si vous comptez faire un safari par vous même, cette application est une mine d’informations. « iOverlander » c’est une carte hors ligne où les utilisateurs indiquent et commentent les campings où ils ont logé (prix, service etc.), les spots de camping sauvage, les points d’eau pour observer les animaux, les coups de cœur en termes de restaurants… 

De plus, l’application permet de passer les frontières et les checkpoints vétérinaires sans encombre. La viande crue (parfois les œufs aussi) est automatiquement retirée en fonction de la direction dans laquelle vous allez.

On va vous détailler les différents parcs que nous avons visités en vous donnant les principales informations à prendre en compte. Il existe bien sûr d’autres parcs dans ces pays mais ne les ayant pas visités, nous ne pouvons pas vous donner de conseils.

Les concernés sont le parc Kruger en Afrique du sudEtosha en Namibie et Chobe et Moremi au Botswana.

Notre conseil pour faire un safari

Avant de partir, il faut regarder la meilleure période pour faire son safari dans ces parcs. Il est déconseillé de partir pendant la saison des pluies car les herbes seront hautes et il sera plus difficile de voir les animaux ; des points d’eau se formeront un peu partout, les animaux se déplaceront donc moins ; beaucoup d’animaux se cacheront.

Kruger – Afrique du sud

Quelle est la meilleure période ?

Le parc a la particularité d’être favorable 11 mois sur 12. Nous y étions en avril, les herbes étaient hautes mais ça ne nous a pas empêchés de voir beaucoup d’animaux et nous n’avons pas souffert de la chaleur. Il faut également éviter d’y aller pendant les vacances scolaires de l’Afrique du sud et les fêtes de fin d’année afin d’éviter une forte affluence dans le parc.

  • En moyenne, les mois les plus chauds sont Janvier, Février, Mars, Septembre, Octobre, Novembre et Décembre

  • Le Parc Kruger a des périodes de sécheresse en Juin, Juillet et Août

  • Les mois les plus pluvieux sont Janvier et Décembre

Comment s’y rendre ?

Nous avons loué notre véhicule depuis l’aéroport international de Johannesbourg. Il faut rouler entre 4 et 5 heures pour rejoindre l’une des portes d’entrée du sud du parc Kruger. La route est en bon état mais il n’y a pas de point d’intérêt qui mérite un arrêt durant ces 5 heures.

Il est aussi possible de louer une voiture directement depuis les aéroports proches du parc. A vous de voir quelle formule vous convient le plus. Il existe des vols quotidiens entre Johannesburg et Hoedspruit (HDS) ou l’aéroport de Mpumalanga (KMIA) dans les Environs du Kruger. Des vols directs l’aéroport international de Cape Town ont également lieu plusieurs fois par semaine.

Quel véhicule choisir ?

Nous avions choisi la voiture la moins chère, une Renault Kwid à 9 euros par jour chez First car rental. Il n’y a nul besoin d’un 4×4 pour parcourir le parc Kruger. On peut tout de même vous conseiller une voiture assez haute et confortable car on passe facilement 6 à 8h par jour dans la voiture. Les routes du parc sont goudronnées ou alors ce sont des pistes en très bon état.

Est-ce dangereux de conduire en Afrique du sud ?

Nous n’avons pas eu affaire à quelconque danger lors de notre road-trip en Afrique du sud. Lorsque nous roulions à Johannesbourg, nous avions les portières fermées. Nous n’avons jamais été arrêtés par la police. Les routes sont en bon état. Les sud-africains roulent vite, il est coutume de se décaler sur le côté pour les laisser passer.

Quel logement choisir ?

Nous avons choisi de dormir 2 nuits à l’intérieur du parc et 2 nuits en périphérie. Il faut savoir que lorsqu’on passe une nuit dans un camping du parc, on ne paye en réalité qu’une seule journée dans le parc. Par exemple, si vous entrez le 28 avril à 7h du matin, vous passez une nuit dans le parc, vous pouvez ressortir le 29 avril à 18h sans avoir à repayer une journée. Nous vous conseillons de rester dans la partie sud du parc où se trouve la plupart des animaux.

Pour dormir dans les campings à l’intérieur du parc, il faut réserver environ 6 mois à l’avance (https://www.sanparks.org/) afin de trouver une hutte disponible (option la moins chère si l’on ne souhaite pas camper) pour environ 35 euros la nuit pour 2. On a passé deux nuits dans ce type de logement dans des campements superbes : le Lower Sabie dans le sud-est du parc et le Ballule satellite campsite dans le centre. Il existe aussi des bungalows, des tentes safaris et des chalets.

L’option la plus économique serait de venir avec son matériel de camping sachant qu’un emplacement de camping coûte 20 euros pour 2 personnes.

Comment voir le plus d’animaux ?

Le facteur chance reste un élément important du safari. Être au bon endroit au bon moment. Pour voir les félins, il est plus facile de les voir au petit matin quand ils rentrent de la chasse. Il faut aussi privilégier les points d’eau.

Nous avons beaucoup aimé à Kruger les tableaux recensant les lieux où les animaux du Big 5 ont été vus la veille et le jour même. N’hésitez pas à faire une pause en milieu de matinée aux aires de pique-nique afin d’échanger avec les autres safaristes.

A Kruger, un autre moyen est de rouler jusqu’à ce que l’on tombe sur un attroupement de voitures garées sur le bas-côté, c’est sûrement un félin !

Ou encore, quand vous croisez des guides safari, osez demander s’ils ont vu tel ou tel animal, ils répondent gentiment.

Enfin, sur place, vous pourrez aussi réserver une excursion matinale ou nocturne en jeep safari si vous restez dormir à l’intérieur.

Quand un guépard traverse devant toi à Kruger

Combien ça coûte ?

Véhicule : Renault Kwid – 9 euros par jour chez First car rental.

Entrée parc Kruger : 372 rands (environ 23 euros) par personne par jour

Logement hutte : 692 rands (environ 43 euros) pour deux personnes par nuit

Pour la nourriture, il y a des restaurants, cuisines et petits supermarchés disponibles dans les campings. Vous pouvez également faire vos courses avant de rentrer dans le parc.

Notre hutte à Ballule satellite campsite

Les + de Kruger

  • Très bien aménagé et organisé au niveau des aires de pique-nique et campings

  • Une grande variété et quantité d’animaux dans la partie sud du parc (Big 5)

  • Accessible à tout type de véhicule

  • On est vite pris dans le jeu du safari

Les – de Kruger

  • Très touristique qui implique d’éviter les périodes d’affluence et de réserver à l’avance

  • C’est vite la cohue quand il y a un félin dans les parages

  • Absence de point d’eau nocturne sécurisé dans les campings

Etosha – Namibie

Quelle est la meilleure période ?

La saison des pluies s’étend de novembre à avril avec un pic de janvier à mars. Nous déconseillons donc d’y aller pendant ces trois mois là au risque de ne rien voir.

La saison sèche s’étend donc de mai à octobre. C’est aussi la saison haute, il faut réserver les campings très longtemps à l’avance si vous voulez dormir à l’intérieur. Nous y sommes allés mi-avril, les paysages étaient arides car cette année il a très peu plu dans cette région de la Namibie.

Comment s’y rendre ?

Si vous ne souhaitez pas combiner la Namibie et le Botswana, nul besoin de prendre un 4×4 pour Etosha. Les pistes sont en bon état et adaptées à des petits véhicules. C’est à Etosha où nous avons le moins roulé car nous étions plus en observation aux points d’eau.

Le parc se situe à environ 400 kilomètres de la capitale Windhoek.

Est-ce dangereux de conduire en Namibie ?

Les routes sont en bon état, même si la plupart sont des pistes. Il est recommandé de ne pas conduire la nuit car des animaux peuvent traverser. En journée, on croise beaucoup de phacochères le long de la route mais ne traversent pas, contrairement aux troupeaux de chèvres.

Si vous louez un véhicule, assurez-vous d’avoir toujours les feux allumés et d’attacher votre ceinture. Il y a des contrôles de police et la corruption sévit… Ils ne demandent pas des sommes astronomiques mais vaut mieux être en règle et tout ira bien. Si nous en parlons, c’est que ça nous est arrivé. Puisque nous avions oublié de mettre nos feux de croisement en pleine journée, un policier nous a clairement demandé de l’argent pour sa poche afin de nous laisser partir. Décidés à ne pas craquer face à la pression et prétextant que nous n’avions pas d’argent, il a finalement décidé de nous laisser partir.

Quel logement choisir ?

Vous avez le choix de dormir dans les campings du parc qui sont onéreux (celui d’Okaukuejo camp, 20 euros par personne pour camper). Le seul point positif de ce campement est le point d’eau sécurisé éclairé grâce a de gros spots toute la nuit pour observer les animaux de près. C’était magique !

Sinon, nous avons dormi à l’extérieur du parc, juste à côté de la porte Anderson pour moitié moins cher et deux fois plus spacieux (belle piscine, service au top, jardin agréable).

Comment voir le plus d’animaux ?

A Etosha, il faut rester en observation aux points d’eau où les animaux viennent s’y abreuver tout au long de la journée, chacun son tour. Les lions s’y rendent tôt le matin ou en fin de journée. Dans ce parc, seul le buffle manque pour compléter le Big 5.

En avril, il n’y avait pas grand monde dans le parc. L’ambiance y est complètement différente de celle de Kruger – qui est plus touristique et donc moins sauvage.

Là encore, les guides des jeep safari sont très gentils et vous inviteront même à les suivre s’ils ont entendu parler de quelque chose d’intéressant. Toutes les voitures s’arrêtent, baissent leur fenêtre pour s’échanger des conseils. C’est comme cela qu’on a pu voir la scène incroyable de lions qui dévoraient une girafe.

Combien ça coûte ?

Véhicule : 85 euros par jour pour une voiture toute équipée pour deux personnes / 93 euros par jour pour une voiture toute équipée pour 4 personnes – on vous recommande https://www.zambezicarrental.com/ géré par Jacques qui est toujours disponible, arrangeant et propose du matériel de qualité. 

Etosha : l’entrée du parc coûte 80 dollars namibiens par personne par jour (environ 5 euros) et 10 dollars namibiens pour la voiture ( environ 60 cts d’euros).

L’entrée est valable 24 heures si vous restez dormir dans le parc, sinon il faudra repayer chaque jour si vous dormez à l’extérieur. C’est un parc donc très accessible dans lequel on peut se faire plaisir en y passant plusieurs jours d’affilée.

Pour la nourriture, il y a des restaurants et petits supermarchés disponibles dans les campings. Pour cuisiner, il faudra par contre avoir votre matériel. Vous pouvez également faire vos courses avant de rentrer dans le parc.

Les + d’Etosha

  • Grandes étendues avec peu de végétation qui permet de voir au loin

  • Nombreux points d’eau où on peut voir beaucoup d’animaux à la fois et assez près

  • Ambiance plus tranquille car moins d’affluence touristique pour la période d’avril (l’été tout est complet plusieurs mois à l’avance)

  • Le point d’eau éclairé et sécurisé du camping d’Okaukuejo

  • Tarif d’entrée bon marché

Les – d’Etosha

  • Pas beaucoup de petites routes pour quitter l’axe principale

  • En dehors des points d’eau, on n’a pas vu beaucoup d’animaux

Botswana – Chobe (partie sud au bord de la rivière) et Moremi (partie nord près de Maun)

Quelle est la meilleure période ?

Idem qu’en Namibie, la saison des pluies s’étend de novembre à avril avec un pic de janvier à mars. Nous déconseillons donc d’y aller pendant ces trois mois là.

La saison sèche s’étend donc de mai à octobre. C’est aussi la saison haute, il faut réserver les campings très longtemps à l’avance si vous voulez dormir à l’intérieur. Nous y sommes allés mi-avril, les paysages étaient verdoyants et les herbes hautes. Dans les parcs, nous étions quasiment le seul 4×4 parmi les nombreuses Jeeps safari.

Comment s’y rendre ?

C’est au départ de la ville de Kasane que nous avons rejoint le côté sud du parc Chobe, juste au bord de la rivière éponyme. Au Botswana, un 4×4 est indispensable pour parcourir les différents parcs aux routes sablonneuses.

Est-ce dangereux de conduire au Botswana ?

Il ne faut pas conduire de nuit au Botswana, les animaux étant totalement libres, c’est trop dangereux. Il n’y a pas de clôture autour des parcs (sauf au parc de Kalahari). Pour le reste, on n’a eu aucun souci de corruption ou d’insécurité. Encore une fois, nous vous conseillons l’application iOverlander afin de passer les checkpoints vétérinaires sans encombre. La viande crue est automatiquement retirée en fonction de la direction dans laquelle vous allez.

Quel logement choisir ?

Le prix des campings à l’intérieur des parcs a explosé au Botswana, il atteint quasiment 50 euros par personne par nuit pour juste un emplacement et des sanitaires. Nous avions loué un 4×4 avec tente sur le toit  (https://www.zambezicarrental.com/), nous avons donc privilégié le camping sauvage et une fois un camping dans un lodge pour 6 euros par personne à Kasane.

Contrairement à la Namibie, au Botswana il est très facile de trouver un endroit où faire du camping sauvage étant donné qu’il n’y a aucune clôture.

Comment voir le plus d’animaux ?

Dans la ville de Kasane, nous avons vu des éléphants marcher près des habitations pour se rendre à la rivière. Les habitants et animaux sauvages cohabitent. A Chobe, au bord de la rivière, il est très facile de voir des hippopotames, éléphants et buffles. Pour les lions, nous avons demandé à un guide encore une fois. Nous avons eu moins de chance à Moremi où réellement nous avons vu plus d’animaux avant de passer l’entrée que dedans. Les très nombreux chemins sont en très mauvais état et nous n’avons rien vu.

Par contre, la nuit en camping sauvage, nous avons entendu le rugissement du lion, un moment très fort !

Combien ça coûte ?

Prix entrée Chobe et Moremi : 120 pula par personne (environ 10 euros) et 50 pula pour la voiture (environ 4 euros).

En dehors des parcs, les campings dans les lodges sont légèrement moins chers qu’en Namibie (environ 8 euros par personne).

Les + de Chobe (on n’y a fait qu’une journée)

  • Les berges de la rivière pour observer les animaux d’assez près – très bel endroit

  • Ce n’est pas la forte affluence, on n’a croisé que des jeeps safari

  • Le parc est sauvage, pas beaucoup d’aménagement (pas de clôture) et les routes ne sont praticables qu’en 4×4

Les – de Chobe

  • On errait un peu à l’aveugle, très peu d’indication et pas de carte à l’entrée

  • Petits chemins difficiles pour circuler à plusieurs voitures

Ca peut aussi vous intéresser !

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *